Appel de balle (faire un)

Des deux principaux modes d’appel de balle – crier et faire signe à l’équipier porteur du ballon – seul le second est véritablement un geste.

Qui consiste en général à lever la main pour se faire remarquer de son partenaire. Dans son exécution, il est très proche – pour ne pas dire dans le prolongement – de celui de l’élève qui «demande la parole » (selon l’idée communément admise que c’est balle en main – ou au pied – que le joueur «s’exprime »). Ce geste presque enfantin ne nécessite aucun apprentissage particulier : on peut affirmer sans crainte qu’aucun sportif ne s’est jamais entraîné à l’appel de balle.

Ce qui nécessite un apprentissage – et donne tout son sens à l’appel de balle -, c’est la situation dans laquelle un joueur y a recours. Faire un appel de balle, c’est signifier qu’on désire participer au jeu (et même qu’on est à ce moment-là une solution avantageuse pour l’équipe) tout en avouant par ce geste qu’on n’est pas la solution la plus simple (les joueurs offrant des solutions simples n’estiment pas nécessaire de lever le bras pour se signaler au porteur de l’objet). Quand il n’est pas dû à la fatigue ou la paresse, il est la conséquence d’une volonté paradoxale et éminemment stratégique : s’éloigner pour être plus utile .

Dans un texte où il définit la position qu’il estime devoir être celle du philosophe, Jacques Derrida, qui a songé dans sa jeunesse devenir footballeur professionnel, explique qu’elle doit être semblable à celle du joueur qui se “démarque”. Si le démarquage a des vertus évidentes (créer un espace, offrir une solution supplémentaire), force est d’en souligner les risques, communs au joueur et au philosophe. Car le démarquage n’a de sens – et d’efficacité – que s’il est remarqué. L’appel de balle est ce moment crucial où le démarqué s’en remet à la sagacité de l’autre pour convertir en action ce qui n’est encore qu’une position. Or, combien de démarquages incompris ont l’air de perditions, combien d’appels ne reçoivent pour réponse qu’un coup d’œil distrait.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *